Pages

jeudi 27 octobre 2011

Formation et emploi au Maroc - Etat des lieux et recommandations


DT n° 116 | Formation et emploi au Maroc - Etat des lieux et recommandations

10/10/2011
Au début des années 2000, le Maroc lançait un important programme d’investissement dans l’éducation et plaçait ainsi le capital humain au coeur de sa stratégie de développement. Le défi était alors énorme et force est de constater que de grands progrès ont été réalisés en matière de scolarisation primaire et secondaire. Au cours de la prochaine décennie, un défi d’une ampleur comparable devra être relevé dans la formation professionnelle et l’enseignement supérieur, pour assurer à chaque Marocain un avenir professionnel. La complexité et le caractère multidimensionnel du problème de l’emploi des jeunes supposera d’agir simultanément dans plusieurs domaines, comme nous avons essayé de le faire apparaître dans ce rapport.
 
En matière de formation professionnelle, l’essentiel des efforts à fournir portera sur la qualité des enseignements fournis, l’association des branches professionnelles à la gestion ou à l’animation pédagogique des centres qui n’ont pas encore suivi cette démarche, mais aussi sur l’amélioration de la répartition sectorielle des centres de formation pour limiter l’offre dans les secteurs où les débouchés sont insuffisants.
L’enseignement supérieur sera, lui, confronté à une pression « démographique » très forte, qui requerra d’importants investissements de structure pour répondre à une croissance annuelle des effectifs de l’ordre de 10 % par an pendant plusieurs années au moins. La gestion de cette massification nécessitera un ensemble de politiques très volontaristes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire